Présentation de l’édition 2020

Claire-Marie Le Guay, directrice artistique du Festival international de musique de Dinard

A l’image de l’oiseau musicien de notre affiche, la 31e édition du Festival international de musique de Dinard sera colorée. Résolument tournée vers la Ville et destinée à tous les publics, elle réunit des artistes de renommée internationale et nous donne à écouter des œuvres de caractères et d’époques variés.
Portée par l’élan de l’édition 2019, j’ai élaboré cette programmation avec l’équipe du Festival, avec engagement et enthousiasme pour le développement de ce bel évènement.  J’exprime toute ma reconnaissance à l’égard de tous ceux – partenaires publics et privés, fidèles et nouveaux partenaires – qui soutiennent ce projet d’envergure.
Le Festival prendra son envol avec une personnalité musicale de premier plan, le violoniste Renaud Capuçon. Il donnera un récital avec le pianiste Guillaume Bellom lors du concert d’ouverture au Parc de Port Breton.
Le fil rouge de cette édition est la musique entre artistes de la même famille, la musique en héritage, fruit de la transmission, du talent et de l’exigence. En prélude au Festival, le 14 mai, au lycée hôtelier, un concert en partenariat avec le Festival sera donné par le violoncelliste Marc Coppey et son fils Emmanuel Coppey, violoniste. Le travail de gastronomie réalisé et servi par les élèves sera élaboré en lien avec le programme musical. Les deux talentueuses sœurs violonistes Deborah et Sarah Nemtanu nous proposeront pour le « concert famille » le 11 août, un programme original à deux violons, retraçant avec panache leur vie et leur parcours lié à cet instrument. Le concert de clôture réunira deux pianistes d’exception, Katia Skanavi et sa fille Alexandra Stychkina, âgée de 15 ans, qui joueront ensemble Mozart et Rachmaninov. Toutes deux, à trente ans de distance, ont été lauréates du Concours international Marguerite Long-Jacques Thibaud.


Le Festival fera la part belle à la musique de chambre et à la musique de notre temps. Nous sommes honorés d’accueillir deux prestigieuses formations : le Trio Wanderer, le 8 août et, le lendemain, le Quatuor Modigliani que je rejoindrai pour interpréter le Quintette de Brahms. Au fil des concerts, nous aurons l’occasion d’entendre des compositeurs de notre temps : Philippe Hersant, Eric Tanguy et Arvo Pärt.

Le Festival est heureux de contribuer au partage et à la découverte de répertoires aux esthétiques croisées. La violoncelliste Astrig Siranossian mettra en miroir deux suites de Bach avec des mélodies arméniennes, qu’elle chantera tout en jouant.
Prolongeant l’ouverture au jazz initiée l’année dernière, j’ai convié le pianiste Yaron Herman à improviser sur des thèmes classiques. Il nous guidera dans son univers sonore très personnel.

Le 12 août, j’aurai la joie de partager la scène avec François Busnel pour un Concert-Lecture inédit, une correspondance entre musique et littérature.

Les liens que le Festival peut tisser avec la ville me tiennent particulièrement à cœur, comme le prouvent les évènements qui ont été créés l’an dernier en lien avec le Festival, et que renouvelons avec le lycée hôtelier, les écoles C. Debussy, A. Colas et Notre Dame de la Mer, ainsi que la médiathèque l’Ourse.  Dans cet esprit, un concert sera également donné à la Résidence Autonomie Dupuy.

Et bien sûr, nous retrouverons le Festival OFF, ces concerts dans des lieux insolites sur une scène mobile qui résonnent comme un appel au concert du soir. Ils seront donnés par le Quatuor Arundo, ensemble de bassons.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu ces projets possibles dans une ville à l’activité culturelle si foisonnante et vous donne rendez-vous cet été, avec joie et impatience.


Claire-Marie Le Guay

Rétrospective des années passées

DEV